Travaux scientifiques

Le pôle scientifique du CESTMed vise à accroitre les connaissances sur la biologie, l’écologie et les perturbations (déchets, captures accidentelles, etc.) des tortues marines  via :

Le suivi des protocoles de prélèvement du Réseau Tortues Marines de Méditerranée Française (RTMMF) sur les tortues mortes et vivantes

Les tortues prises en charge par le CESTMed sont systématiquement pesées, mesurées, photographiées. Par ailleurs, des prélèvements (tissus, sang, épizoïtes, fèces, os) sont effectués et envoyés à des laboratoires spécialisés pour analyses (ADN, contenus stomacaux, squelettochronologie, etc.)

prise-de-sang-tortue
Prise de sang tortue

Le suivi de l’état de santé des animaux en soins

Des diagnostics cliniques sont effectués sur les individus en soins. Une base de données « pathologies et soins » est régulièrement mise à jour sur la base de ces examens vétérinaires.

gavage-tortue
Gavage tortue

 

Des études au centre de réhabilitation de La Grande Motte

Le centre de réhabilitation de La Grande Motte joue le rôle de laboratoire d’étude pour le comportement des animaux et le test de nouvelles technologies (répulsifs, dispositifs de suivi télémétrique, etc.)

Manip-centre-de-rehabilitation
Soins au centre de réhabilitation

 

L’étude de l’impact des techniques de pêche sur les tortues marines

Un travail de concertation et de coopération avec les pêcheurs professionnels a permis d’instaurer une relation de confiance entre ces derniers et l’équipe du CESTMed. Le projet « En Pêche », qui vise à valoriser le métier de pêcheur à travers une exposition photographique, illustre cette collaboration.

Véritables acteurs de la conservation des tortues marines, les pêcheurs permettent au CESTMed et au RTMMF de collecter des informations sur les circonstances de pêche accidentelle de tortues marines (lieux, type d’engins impliqués, etc.), l’écologie des animaux et les lésions associées à leur capture.

En-Peche-Alain
En Pêche

 

Le suivi satellitaire des tortues marines via la pose de balises Argos

Depuis 2005, le CESTMed équipe des tortues marines de balises Argos. Ce procédé permet de suivre en temps réel les mouvements des animaux avec une précision de l’ordre du kilomètre. Ce travail permet d’obtenir des données sur :

• Les habitats des tortues marines
• Le comportement des animaux (profondeur de plongée par ex.) et leurs déplacements spatio-temporels en fonction des facteurs environnementaux (définition des zones de migration et de concentration – zones d’alimentation et d’hivernage par exemple)
• Les zones de risque et l’impact des activités humaines sur les tortues marines (impact des techniques de pêche – programme SELPAL, des déchets marins, du trafic maritime, etc.)
• Le pouvoir de réhabilitation des tortues marines après un séjour en centre de soins

Tortue balisée
Tortue balisée

Vous pouvez suivre nos tortues sur la page « Suivi des tortues » ou en cliquant ici…

L’étude de l’impact des déchets sur les tortues marines

Dans le cadre de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM) qui considère les tortues marines comme espèces indicatrices des déchets en mer, le CESTMed participe à la collecte d’informations (récupération de fèces de tortues, étude du temps de transit, études bibliographiques, etc.)  visant à définir un Objectif de Qualité Ecologique (EcoQo) pour les déchets marins.

contenu-stomacal-dechets-tortue
Contenu stomacal tortue

 

Contribution à la mise en place d’un programme de science participative pour les observations de tortues en mer

Le CESTMed travaille aujourd’hui en étroite collaboration avec l’association Souffleurs d’Ecume sur l’intégration des tortues marines dans l’application Smartphone REPCET (système permettant aux navires équipés de communiquer entre eux et en temps réel sur les positions de cétacés observés afin de limiter le risque de collision).

L’intégration des tortues marines à cet outil de gestion permettra d’obtenir des données sur la présence de ces animaux en mer en vue de mettre en place des mesures de conservation adéquates.

Collecte de fèces de tortues marines dans le milieu naturel

Des chiens sont à ce jour éduqués au repérage de fèces d’animaux marins dans un objectif de conservation. Utilisée sur des espèces telles que les orques (Orcinus orca) en Colombie Britannique ou encore les baleines franches d’Atlantique Nord (Eubalaena galcialis), cette technique non invasive facilite la collecte d’excréments d’animaux et permet d’obtenir de nombreuses et précieuses informations sur ces derniers (répartition, régime alimentaire, niveau de stress, génétique, niveau de contamination, etc.).

Principalement développée en Amérique du Nord, l’utilisation de « chiens renifleurs de fèces » mériterait d’être testée pour la première fois sur les tortues marines. Ainsi, le CESTMed, souhaite mettre en place une étude pilote visant à tester la détection de fèces de tortues en mer par des chiens dressés à cet effet.

47-bear-scats-wdfc
Chien dressé pour la détection de fèces (Working Dogs for Conservation)