Deuxième tortue de Kemp en France

En Méditerranée, les espèces de tortues marines les plus fréquemment rencontrées sont la tortue verte, la luth et surtout la caouanne. Mais, le 3 juillet 2015, l’équipe du trimaran « le Picardie » a retrouvée une tortue morte flottant dans le canal du Grau-du-Roi et il s’agissait d’une tortue de Kemp (Lepidochelys kempii), la plus menacée des espèces !

 

 

 

 

 

 

 

En effet, le nombre de femelles pondeuses est estimé entre 1000 et 10000 individus.  C’est aussi la plus petite des tortues marines : les adultes mesurent 50-80 cm et pèsent 30-50 kg. Elle vit exclusivement dans l’Atlantique nord et se reproduit seulement dans le golfe du Mexique. Les nouveau-nés, après s’être éloignés des côtes, se dispersent en mer et sont entraînés par les courants. Beaucoup vont vers le nord-ouest du golfe, le long des côtes du sud des États-Unis ; d’autres vont vers le sud du golfe, rencontrent le courant de Loop, celui de Floride, basculent dans le Gulf Stream et sortent du golfe du Mexique. La plupart de ceux-ci vont vers le nord, mais quelques-uns sont entraînés vers l’est et, par la dérive nord-atlantique, arrivent dans les eaux européennes. Des observations ont été rapportées jusqu’aux Pays-Bas, en Irlande et Grande-Bretagne.

 

 

 

 

 

 

 

La présence de Lepidochelys kempii en Méditerranée française et même dans toute la Méditerranée est exceptionnelle : sept jeunes observés en 90 ans, dont deux dans les eaux françaises (la première datant de 2001). La Tortue de Kemp recueillie est un jeune individu qui mesure 32 cm en longueur droite de la carapace et pèse 4,8 kg. L’absence de blessures externes suppose qu’elle est morte asphyxiée dans un filet de pêche.
Elle est aujourd’hui encore conservée au CESTMed et sera transférée au Museum d’Histoire Natuelle de Paris ultérieurement.